La bonne comtesse Jeanne de Flandre et les nouveaux pauvres du XIIIe siècle - R. Cuvelier 17

Au XIIe et au XIIIe siècles, c’est la grande expansion économique de notre région. La draperie place la Flandre en tête de l’économie européenne, nous exportons en Angleterre, en Espagne, en Russie et au Moyen Orient.

Partager sur :

Google+

En guerre avec le roi d’Angleterre, le roi de France pénètre sur les terres de son vassal, le comte de Flandre, qu’un traité secret liait à Jean SansPeur. Il s’empare de Aire, de Saint Omer et de l’Artois en 1211.

En 1213, Philippe Auguste incendie Courtrai et occupe Lille. Le comte de Flandre réplique en rasant les fortifications de Tournai et reprend Lille. Le roi de France s’en empare à nouveau avant de l’incendier et de détruire ses tours et ses remparts. Erquinghem et Cassel subissent le même sort pendant que l’Artois est ravagé.

En 1214, dans le camp allié à Bouvine, le comte Ferrand est fait prisonnier, son épouse Jeanne de Flandre doit gouverner le comté dans les pires conditions ; les fortifications de Valenciennes, d’Ypres et d’Audenarde sont démontées.

En 1221, elle doit emprunter 29.000 livres à des taux onéreux. Un usurpateur se fait passer pour son père le comte Baudouin de Constantinople disparu en croisade et, avec le soutien de féodaux, tente de prendre le pouvoir. La laine anglaise, matière première pour la fabrication de la draperie flamande, n’arrive plus, réduisant au chômage les tisserands, les foulons, les fileuses à la quenouille et au rouet.

En 1226, Jeanne fonde l’Abbaye hôpital de Marquette où des chapons (coqs castrés et engraissés) sont distribués aux pauvres.

En 1237, elle fait construire l’Hospice Comtesse à Lille.

En 1236, elle fait établir des écluses sur la Lys à Menin et Harlebeke et, en 1242 à Lille et Deûlémont et fait reconstruire les halles pour faire revenir le commerce et la prospérité.

La bonne comtesse de Flandre, Jeanne de Constantinople, décèdera dans son abbaye où elle était entrée comme simple novice. Son tombeau a disparu dans les tourmentes de l’histoire. Chaque année, en mai, à Marquette, avait lieu un jet de chapons en pâtisserie depuis le balcon de l’hôtel de ville, en souvenir de la Bonne Comtesse Jeanne de Flandre. La fête des chapons commémore en effet une mesure sociale prise par la comtesse Jeanne qui avait en quelque sorte inventé “ les Restos du coeur ” avant la lettre, organisant une distribution de chapons pour apaiser la misère. Roland Cuvelier s’est ici penché sur ce point d’histoire. Il a reconstitué à sa manière cet épisode et raconte l’événement.

Texte : La voix du Nord - Dessin : R. Cuvelier



Lire aussi

Fauteuils Eldorado - Sinkié - un jour, une oeuvre, un artiste 10Culture

Aujourd'hui, Sinkié nous fait re-découvrir ses fauteuils Eldorado, créés pour la dernière édition de Lille3000...

Voir
Kassandre avec Sans queue ni tête - Tête de violon, queue de poisson - un jour, une oeuvre, un artiste 6Culture

La série de l'Inventaire sur Camille Gallard continue...Aujourd'hui, Kassandre avec Sans queue ni tête - Tête de violon, queue de poisson, une œuv...

Voir
Nicole avec Rocher - un jour, une oeuvre, un artiste 8Culture

Aujourd'hui, Nicole avec Rocher, une des photographies de la série Extérieur, une œuvre de d’Hélène Charpiot, photographiée par Camille Gallard.

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer