Où on reparle des vinaigrettes - R. Cuvelier 37

Jusqu’en 1860 existait Place Rihour une station de vinaigrettes.

Partager sur :

Google+

Ces petites voitures-chaises à porteur, montées sur roues, étaient ainsi appelées à cause de leur ressemblance avec les charrettes des vinaigriers. Un homme était dans les brancards, une femme ou un enfant (poussecul) se tenait derrière. Les malheureux, ainsi attelés faisaient pitié.

Utilisées à la fin du Second Empire par les personnes âgées, elles étaient devenues une attraction pour les étrangers. En 1880, les deux dernières vinaigrettes furent vendues comme bois à brûler.

Texte : La voix du Nord - Dessin : R. Cuvelier



Lire aussi

Fauteuils Eldorado - Sinkié - un jour, une oeuvre, un artiste 10Culture

Aujourd'hui, Sinkié nous fait re-découvrir ses fauteuils Eldorado, créés pour la dernière édition de Lille3000...

Voir
Kassandre avec Sans queue ni tête - Tête de violon, queue de poisson - un jour, une oeuvre, un artiste 6Culture

La série de l'Inventaire sur Camille Gallard continue...Aujourd'hui, Kassandre avec Sans queue ni tête - Tête de violon, queue de poisson, une œuv...

Voir
Nicole avec Rocher - un jour, une oeuvre, un artiste 8Culture

Aujourd'hui, Nicole avec Rocher, une des photographies de la série Extérieur, une œuvre de d’Hélène Charpiot, photographiée par Camille Gallard.

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer