Où on reparle des vinaigrettes - R. Cuvelier 37

Jusqu’en 1860 existait Place Rihour une station de vinaigrettes.

Partager sur :

Google+

Ces petites voitures-chaises à porteur, montées sur roues, étaient ainsi appelées à cause de leur ressemblance avec les charrettes des vinaigriers. Un homme était dans les brancards, une femme ou un enfant (poussecul) se tenait derrière. Les malheureux, ainsi attelés faisaient pitié.

Utilisées à la fin du Second Empire par les personnes âgées, elles étaient devenues une attraction pour les étrangers. En 1880, les deux dernières vinaigrettes furent vendues comme bois à brûler.

Texte : La voix du Nord - Dessin : R. Cuvelier



Lire aussi

Cabaret en folie - 19/12Culture

Un show féérique dans la lignée du « Plus Grand Cabaret du Monde », qui regroupe des artistes confirmés de cabaret et de music-hall : chanteuse, d...

Voir
MAOUHH - Du 10 au 12/12Culture

Après une brève interruption, le M.A.O.U.H.H. revient en 2021 !

Voir
Casse-Noisette - 22/12Enfance et famille

C’est Noël, Clara a reçu de son oncle Drosselmeyer un casse-noisette.

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer