L’estaminet St Ghislain, lieu de rencontre très apprécié - R. Cuvelier 8

Les plus anciens se souviennent encore de l’estaminet Saint Ghislain qui se dressait naguère rue Faidherbe, à deux pas du porche de l’église Saint Denis. 

Partager sur :

Google+

Son vocable religieux rappelait l’ancienne dédicace de l’église paroissiale. Saint Ghislain était un saint très populaire, réputé guérir les enfants des convulsions. On venait donc en pèlerinage à l’ancienne église d’Hellemmes, celle qui a disparu et dont ne subsiste que le clocher.

Puisque l’on venait de loin, il fallait bien se désaltérer et se reposer. L’estaminet était là pour cela. Au début du XXème siècle, l’estaminet Saint Ghislain était encore un haut lieu de l’animation du quartier : lieu de réunion des paroissiens, on y tirait à l’arc et on y jouait au bouchon.

Après la première Guerre, l’estaminet était tenu par Mr et Mme Lemaire. Ils y organisaient de joyeux carnavals et Léonie se déguisait en cantinière. Puis tout cela disparut peu à peu. Après la seconde Guerre mondiale, l’estaminet fut transformé en foyer d’immigrés avant d’être abandonné. Il tomba en ruine jusqu’à ce qu’on le démolisse.

Aujourd’hui, une habitation a pris sa place, effaçant complètement cette page d’histoire locale que Roland Cuvelier a tenté de reconstituer à partir du témoignage de l’abbé Germain Dequae, ancien curé de Saint Denis.

Texte : La Voix du Nord - Dessin : R. Cuvelier



Lire aussi

La galerie SAGA est ouverte sur rendez-vous !Culture

Vous appelez Marc au 06 33 10 49 08 et vous venez au 265 rue Roger Salengro...

Voir
Quartiers d'histoiresCulture

L’inter(s)tisse propose de mener une action culturelle pluridisciplinaire à destination d'une cinquantaine d'habitant.e.s du quartier de l’Épine p...

Voir
Les relay'heures des échanges

L'accorderie Lille-Fives est une structure de l’économie sociale et solidaire implantée précisément dans le micro-quartier « Frémy - Courbet - Rav...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer